Silence.

J'entends beaucoup trop de choses, Du son, du bruit et dans les rues beaucoup causent... Parfois tout me parle même la nature, les paysages doux et glacial... Sans attendre le moindre signe, elle se manifeste de manière magistrale. D'autres fois je tends l'oreille afin d'être attentif, Et je comprends le néant qui se veut instructif.... Lire la Suite →

Nouveau souffle.

Cherchant sur les hauteurs, l'espoir d'une lueur. Un regard, un geste, même un sourire qui pleure. L'envie de vivre pleinement l'expérience de la vie. L'ennui d'être ivre en permanence, en quête de survie. Ignorant la crainte et la peur, La perte des proches et leurs valeurs. Au-delà du paysage de nos égaux, De la croisée... Lire la Suite →

À tes côtés.

Je suis un compagnon philosophique, derrière chacun de mes mots se cachent mille et une raisons et tu en es la première. ©Gökhan Demirel

Pensez comme jamais.

Car il est tard, lorsque les mots se suivent, Tard, lorsqu'ils commencent à me suivre. ...tout travail fait avec prudence doit être examiné de la même manière... je pense. Parce que le monde est vaste et que nos envies sont denses, Entre ce que je dis et ce que j'écris, j'édite ce que je ressens... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :